François Robardet | Le consensus des Analystes financiers

| François Robardet
Administrateur Air France-KLM représentant les salariés et anciens salariés actionnaires PS et PNC

| Page d'Accueil
| Me contacter

image

L'analyste financier est un spécialiste de l'évaluation des titres émis par les entreprises, dans une optique de sélection de titres d'un portefeuille, c'est-à-dire dans le cadre du conseil en investissements financiers.

Le "consensus des analystes" est la moyenne des recommandations d'analystes faites sur une action. Il est supposé représenter ce que pense le marché à un instant “t” d'une valeur, voire d'un secteur.

Un point important d'une analyse est la recommandation (assortie d'un objectif de cours), c'est-à-dire le conseil d'investissement lié à la valeur étudiée.

Ci-dessous les objectifs de cours et recommandations d'une vingtaine des principaux analystes.

En rouge la prévision la plus basse, en vert la plus élevée

17 août 2020 : Compte-tenu de l'importance de la crise sanitaire en cours, les opinions des analystes antérieures au 1er février 2020 sont écartées.

> Avertissement : Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter des actions Air France-KLM.

Dernière mise à jour le  lundi 07 juin 2021 17:17
> Objectifs de cours pour Air France-KLM
  Analystes Date Recommandations Cours cible Précédent
ABN AMRO 23/10/2020 vendre               2,00 €             3,90 €
Alpha Value 03/09/2020 réduire               3,45 €             3,41 €
Barclays 21/04/2021 Neutre               5,20 €             5,10 €
Berenberg 28/05/2021 vendre               3,60 €             3,00 €
Bernstein 19/05/2021 sous-performance               1,50 €             1,00 €
BoA-Merrill Lynch 22/02/2021 vendre               2,00 € 2,2
Citigroup 25/03/2020 vendre               1,00 €             9,00 €
Crédit Suisse 24/09/2020 sous-performance               2,20 €             2,58 €
Davy Research 20/01/2020  n/a   n/a            10,00 €
Deutsche Bank 07/05/2021 Alléger               3,60 €             2,70 €
Exane BNP Paribas 17/04/2020 Neutre               5,00 €             7,00 €
Goldman Sachs 13/01/2021 vendre               3,50 €             3,70 €
HSBC 13/05/2021 Conserver               4,30 €             4,50 €
Kepler Cheuvreux 22/01/2021 vendre               4,30 €             2,10 €
MainFirst 11/05/2020 vendre               4,21 €             1,00 €
Morgan Stanley 24/04/2020 sous-pondérer               4,00 €           10,00 €
Natixis 22/02/2018  n/a   n/a            15,00 €
Oddo & Cie 10/05/2021 sous-performance               3,80 €             4,40 €
RBC (Royal Bank of Canada) 11/03/2019  n/a   n/a            10,50 €
Société Générale 24/04/2020 vendre               1,30 €             4,50 €
UBS 07/05/2021 Neutre               4,35 €             4,35 €
Consensus               3,30 €



Quelques unes des dernières publications d'analystes sur Air France-KLM...

> Air France-KLM : le risque de chute à un euro, selon les analystes

(source Bloomberg, traduit avec Deepl) 16 février 2021 - Air France-KLM est la plus vulnérable des grandes compagnies européennes historiques à une baisse prolongée du trafic passagers et le cours de son action pourrait tomber à un euro, selon les analystes de Bernstein.
 
La compagnie franco-néerlandaise a besoin d'un nouveau renflouement de plusieurs milliards d'euros et "ne dispose probablement pas de liquidités suffisantes pour continuer en 2022", ont écrit les analystes, dont Daniel Roeska, dans une étude publiée mardi. "L'ampleur du trou dans le bilan d'AF-KLM est importante, et la capacité d'endettement supplémentaire est si faible qu'une dilution substantielle semble très probable", ont-ils déclaré.
 
Alors que le propriétaire de British Airways, IAG SA, et Deutsche Lufthansa AG pourraient également devoir lever des fonds propres si les voyages ne rebondissent pas pendant les mois d'été, Air France-KLM est confrontée à la crise la plus imminente. Une augmentation de capital pourrait faire chuter le titre à une fraction des niveaux actuels, ont déclaré les analystes, et le titre a chuté de 2,4 % à 4,8 euros à Paris avant d'effacer les pertes.
 
Les gouvernements français et néerlandais sont en pourparlers depuis des mois sur un nouveau plan de sauvetage pour la compagnie aérienne, dans laquelle ils détiennent ensemble 28% des parts. Le ministre français des finances, Bruno Le Maire, a déclaré lundi que des discussions "intenses" sont également en cours avec la Commission européenne, qui exige des "mesures correctives" qui permettraient d'accroître la concurrence en échange d'aides d'État supplémentaires.
 
Air France-KLM était déjà en difficulté avant que le secteur aérien ne soit mis à mal par les restrictions de voyage visant à ralentir la propagation de Covid-19. L'année dernière, le transporteur a reçu un total de 10,4 milliards d'euros (12,6 milliards de dollars) de prêts et de garanties de l'État.
 
IAG "reste la seule compagnie aérienne existante qui puisse être investie" pour Bernstein, qui a déclaré que les progrès de la vaccination au Royaume-Uni et aux États-Unis pourraient permettre de rouvrir les voyages transatlantiques plus rapidement que les autres routes intercontinentales.

> Air France-KLM : L'action de la compagnie aérienne est en équilibre sur un fil

(source abcbourse.com) 31 juillet 2020 - La situation technique se tend pour l'action Air France qui teste avec insistance son ultime zone de support située à 3,5 euros. Cette dernière a été passée brièvement en séance mais pour l'instant elle résiste en clôture. Il va sans dire que la pression est forte et que l'attirance des plus bas historiques, situés à 3,01 euros est de plus en plus pressante.
 
Il faut dire que le secteur d'activité est très durement touché. Après avoir connu un deuxième trimestre noir qui s'est soldé par une activité extrêmement réduite et une perte de 2,6 milliards d'euros, le redémarrage se fait toujours attendre. Il faudra a priori de longs mois pour retrouver une situation à peu près normalisée ce qui explique largement la désaffection dont est victime le titre.
 À court terme nous ne voyons aucune raison permettant d'anticiper un rebond, d'autant que les indicateurs avancés sur les réservations de la rentrée sont encore très très faibles.

> Air France KLM : des avis prudents

(source Boursier.com) 4 juin 2020 - Air France KLM reste stable à 4,85 euros ce jeudi à Paris, alors que parmi les derniers avis de brokers, Berenberg ne vise plus qu'un cours de 4,75 euros sur la compagnie aérienne en restant 'neutre', contre un objectif de 7 euros précédemment. Exane BNP Paribas est tout aussi 'neutre' sur le titre avec un cours cible de 5 euros.
Après avoir finalement trouvé un accord avec Lufthansa en vue du renflouement par l'État allemand de sa compagnie nationale, la commissaire européenne chargée de la concurrence a déclaré que le régulateur avait une obligation d'"égalité de traitement" si le transporteur franco-néerlandais revient voir la Commission en vue d'obtenir une aide d'État supplémentaire... "Si elle revient pour une recapitalisation, bien sûr, elle sera dans la même catégorie que Lufthansa", a déclaré Mme Vestager dans une interview accordée à 'Bloomberg Television'. "Cela va sans dire". Après avoir obtenu une aide financière de 7 MdsE via un Prêt Garanti par l'État et un prêt d'actionnaire de l'État français, Air France KLM avait un peu plus tôt indiqué qu'elle pourrait être amenée à réaliser une augmentation de capital à laquelle pourrait participer la France...
 
En échange d'une aide de 9 milliards d'euros, rappelons que le groupe allemand Lufthansa va être contraint de céder, à un ou plusieurs concurrents, jusqu'à 24 droits de décollage et d'atterrissage (slots) sur ses hubs de Francfort et de Munich, soit trois slots de décollage et trois droits d'atterrissage par avion et par jour. Les créneaux seront attribués dans le cadre d'une procédure d'appel d'offres. Ils ne pourront être repris que par un concurrent européen qui n'a pas lui-même bénéficié d'une recapitalisation substantielle de l'État à la suite de la pandémie de coronavirus, a précisé le transporteur allemand...

> Air France-KLM : un broker vise un cours de 1,30 euro...

(source Boursier.com) 24 avril 2020 -

Air France-KLM recule de 1% à 4,5 euros ce vendredi, alors que le groupe aérien et l'État français seraient très proches d'un accord en vue d'un plan de secours de 10 milliards d'euros sous forme de prêts bancaires en grande partie garantis par l'État. Selon plusieurs sources, l'État aurait accepté de revoir à la hausse ses garanties sur les prêts qui doivent permettre au groupe de surmonter la crise du coronavirus. Paris serait ainsi prêt à garantir désormais 90% voire davantage des prêts bancaires dont Air France a absolument besoin pour traverser la crise, contre 70% à l'origine.
 
Parmi les derniers avis de brokers, Morgan Stanley a dégradé le titre à 'sous-pondérer' tout en réduisant son cours cible à 4 euros. Barclays, de son côté, a réduit son objectif de cours de 10,3 à 4,2 euros en restant à 'pondération en ligne'. Enfin, la SG a dégradé le titre à 'vendre' avec un objectif coupé de 4,5 à seulement... 1,3 euro ! Comme l'ensemble du secteur aérien, Air France KLM a été frappé de plein fouet par la crise sanitaire qui a cloué au sol la grande majorité des avions dans le monde... Le groupe avait demandé des prêts bancaires pour franchir le cap de la crise, mais plusieurs banques attendaient une amélioration des garanties publiques apportées par l'État français avant d'accorder ces crédits. Début avril, les montants de 4 MdsE pour Air France et 2 MdsE pour KLM étaient évoqués, mais le montant global a depuis été porté à 10 MdsE.
 
Le 17 avril, le gouvernement s'est dit en faveur d'un "effort partagé entre l'État et les banques... La direction du groupe, de son côté, considère dans les conditions actuelles qu'une nationalisation n'est pas souhaitable : Et de citer en coulisse le cas d'Alitalia qui était comparable à Air France il y a quelques années encore et qui aujourd'hui ne fait plus que 25% de la taille d'AF KLM. Pour les dirigeants, une nationalisation constituerait un frein au développement à tous les niveaux : investisseurs, alliances, actionnaires...
Le groupe n'a cependant pas caché début avril anticiper un besoin urgent de liquidité pour ne pas se retrouver "à sec" au 3e trimestre 2020 et pouvoir ainsi continuer à fonctionner.
 
25 ME par jour
 
Le groupe "brûle" actuellement 25 millions d'euros de cash par jour, montant jugé incompressible en interne en raison de l'importance des coûts fixes du groupe, malgré les mesures de chômage partiel mises en place par la direction et les décalages de paiement des taxes, redevances et des cotisations sociales. Un niveau qui signifie que la trésorerie du groupe aérien tombera à 0 fin mai/début juin...
En attendant, sur le terrain, tout est fait pour limiter au maximum les dépenses avec des programmes non urgents différés, voire annulés. Seules les dépenses strictement nécessaires sont maintenues. Il s'agit ici des coûts fixes tels que la maintenance des avions, le leasing de 50% de la flotte, l'immobilier locatif à régler, le remboursement des billets réservés pour l'été 2020 à assurer...
 
Air France KLM a mis en place des mesures de réduction de coûts estimées à ce stade à 500 millions d'euros en 2020, en hausse de 300 ME par rapport aux annonces précédentes. La mise en œuvre par Air France de mesures d'activité partielle et la souscription de KLM aux "Mesures transitoires d'urgence pour l'emploi durable" (NOW), devraient par ailleurs engendrer une économie évaluée à ce stade à environ 1,1 milliard d'euros en 2020. Le plan d'investissement sera quant à lui réduit d'au moins 700 ME cette année, soit 350 ME de plus par rapport aux annonces précédentes, et auxquels s'ajoutera l'impact de la baisse d'activité en propre et des clients tiers sur les investissements de maintenance...
 
Gestion de la flotte
 
Concernant la gestion de la flotte, les appareils A380 seront probablement sortis de manière anticipée... Les décisions et le calendrier seront arrêtés d'ici la fin avril. Quant aux A340, ils ne seront pas réintégrés. Au sujet des A350 prévus en livraison d'ici fin juin, le financement est déjà prêt, donc les livraisons seront réalisées, ce qui entraînera le remboursement de la caution "pré-delivery". Pour les trois A350 suivants, il est trop tôt pour définir le nouveau calendrier de livraison, estime encore le management...
 
Par ailleurs, le dixième B787 est prévu en juin avec cependant les incertitudes qui concernent le fonctionnement de l'usine Boeing qui le produit. Au sujet de l'A220, une première livraison est programmée dans 18 à 24 mois avec une feuille de route inchangée à ce stade et, peu, voire aucune visibilité du programme à cette échéance... Concernant le réseau domestique qui demeure non rentable, le plan de restructuration déjà prévu en novembre dernier sera anticipé. La flotte de HOP! continuera pour sa part à mincir...

> Air France: Oddo confirme son opinion et l'objectif

(source CercleFinance) 15 avril 2020 -  (CercleFinance.com) - Oddo indique suite à une conférence téléphonique avec le groupe que la société anticipe une reprise très progressive avec seulement 30 à 40% du programme de vol réalisé en juillet, 50% en août et septembre et un maximum de 60 à 70% sur les 12 mois suivants grâce à la réouverture des frontières au-delà de l'Europe. Le retour au niveau pré-crise n'est pas anticipé avant plus de 2 ans.
 
Air France-KLM estime que le pic en termes de consommation de cash a été atteint en mars avec 1.5 MdE notamment pénalisé par les effets BFR (paiement des factures du début d'année et remboursement de billets).
 
' A ce rythme, la liquidité actuelle (6.5 MdE au 12/03) ne permettrait de tenir que jusqu'à la fin du T3 2020. Le groupe recherche donc plusieurs MdE (le chiffre de 10 MdE cité par La Tribune n'a pas été confirmé) mais ne demande pas de nationalisation ' indique Oddo.
 
' La recapitalisation, qui diluerait les actionnaires actuels, reste donc une option sur la table. Une opportunité pour accélérer la transformation. Elle pourrait avoir un fort effet dilutif pour l'actionnaire actuel mais nous pensons que la présence de Delta et China Eastern au capital peuvent limiter son utilisation ' rajoute Oddo.
 
Suite à ces informations, le bureau d'analyses confirme son opinion neutre sur la valeur et l'objectif de cours de 6.5 E.

> AIR FRANCE-KLM : Deutsche Bank est désormais à la Vente

(source AOF) 16 avril 2020 - Deutsche Bank a dégradé sa recommandation de Conserver à Vendre sur le titre Air France-KLM, tout en sabrant son objectif de cours de 10,40 à 3,50 euros, estimant qu’une recapitalisation s’avère nécessaire dans la crise actuelle.

> AIR FRANCE-KLM : Kepler Chevreux n'est plus à l'achat

(source Zonebourse) 16 avril 2020 - Kepler Chevreux revoit son opinion et passe d'achat à vendre sur le dossier. L'objectif de cours est révisé à la baisse à 2.10 EUR contre 12.00 EUR auparavant.

> Credit Suisse dégrade son opinion sur Air France-KLM

(source INVESTIR FR) 29 novembre 2019 - En baisse depuis l’ouverture, le titre Air France-KLM abandonne 1,5% à la mi-journée à 10,73 euros. En cause : une note de Credit Suisse, dans laquelle l’analyste en charge du secteur du transport aérien dégrade son opinion sur le groupe franco-néerlandais de « neutre » à « sous-performance » et fixe un nouvel objectif de cours à 8,85 euros, contre 9,37 euros auparavant.

Il entrevoit un risque sur l’évolution des bénéfices et estime que les investissements auront un impact sur le cash-flow libre, qui restera négatif jusqu’en 2024.
 
L’analyste de HSBC se montre, lui, plus optimiste sur la valeur et maintient son conseil d’» achat » et sa cible de 12,5 euros. En tout cas, les analystes sont partagés sur le dossier : parmi ceux formant le consensus Bloomberg, 10 sont à l’achat du titre, 12 sont neutres et 2 recommandent de vendre.

> Air France KLM : encore des avis

(source Boursier com) 15 octobre 2019 - Air France KLM a repris 0,8% ce mardi à 10,22 euros en clôture, alors que le broker Berenberg reste acheteur sur la compagnie aérienne, mais avec un cours cible ajusté de 13 à 12,40 euros. La compagnie franco-néerlandaise a fait état d'une hausse de son activité en septembre avec 9,3 millions de personnes transportées (+2,2%). Parmi les autres avis, AlphaValue a décidé de ramener d''accumuler' à 'réduire' son avis malgré un objectif ajusté de 10 à 10,1 euros. Redburn est au contraire repassé de 'neutre' à 'acheter' sur la valeur avec un objectif de cours rehaussé à 9,66 euros.

Bank of America Merrill Lynch qui a repris le suivi du dossier dernièrement avec un conseil 'acheter' et un objectif de 12 euros, s'attend à des gains de parts de marché et à une amélioration des marges, la solidité du bilan permettant par ailleurs d'envisager le versement de dividendes...

> Air France: en forte hausse après l'analyse de Deutsche Bank

(source CercleFinance.com) 21 juin 2019 - Deutsche Bank a relevé son conseil sur l'action Air France-KLM, précédemment vendeur, à 'neutre'. Même si l'objectif associé est ramené de 8 à 7,6 euros.

Selon les analystes, l'avertissement lancé par le concurrent allemand d'Air France-KLM (Lufthansa) s'explique d'abord par des surcapacités et une rude concurrence en Allemagne et en Autriche, sans oublier que les prévisions de la direction de Lufthansa étaient jugées 'excessivement optimistes'. 

Les conséquences pour les autres compagnies, et notamment Air France-KLM, paraissent donc limitées, même si Deutsche Bank réduit légèrement ses prévisions en raison de l'évolution récente du trafic. La note relève aussi qu'Air France-KLM est le plus important bénéficiaire de la baisse récente du prix du kérosène.

> Air France-KLM : Oddo BHF à 'achat' et ajuste sa cible

(source CercleFinance.com) 7 mai 2019 - Oddo BHF confirme sa recommandation 'achat' sur Air France-KLM et ajuste son objectif de cours de 12,7 à 11,8 euros, après une publication de premier trimestre qui n'est, à ses yeux, pas représentative de l'exercice en cours.
 
'Nous pensons toujours que Ben Smith peut bouger les lignes et ainsi réduire une partie du désavantage compétitif d'Air France, ce qui permettrait de s'approcher de notre best case scenario', juge l'analyste en charge du dossier.
 
'Un éventuel accord avec le SNPL sera clef pour démontrer que les deux parties sont alignées sur le même objectif. Sur une base 2019, le titre se traite sur des multiples attractifs de VE/EBITDA de 2,7 fois et de PE de 6,5 fois', poursuit-il.

> Air France-KLM. Morgan Stanley relève sa recommandation

(source INVESTIR) 22 janvier 2019 - Air France-KLM. Morgan Stanley relève sa recommandation de « pondération en ligne » à « surpondérer » tout comme son objectif de cours qui passe de 10,6 à 12 euros.

> Air France-KLM: bien orienté sur des propos d'analyste

(source CercleFinance) 18 janvier 2019 - Air France-KLM grimpe de 4% sur fond de propos favorables d'Oddo BHF qui réitère sa recommandation 'achat' et relève son objectif de cours de 11,7 à 12,3 euros sur le titre du transporteur aérien franco-néerlandais.

Le bureau d'études 'table sur un quatrième trimestre 2018 finalement relativement solide en dépit des perturbations des gilets jaunes en France' et estime que sur le début de l'année, le titre sera soutenu par le newsflow.

'Au-delà du newsflow porteur, les premières rencontres entre Ben Smith et les investisseurs peuvent démontrer qu'Air France-KLM bénéficie de leviers propres qui seront enfin activés', juge l'analyste en charge du dossier.

> Air France KLM : Mardi 15 janvier 2019 La plus forte baisse

(source AOF) 15 janvier 2019 - Deutsche Bank a dégradé sa recommandation de Conserver à Vendre sur le titre Air France-KLM, tout en abaissant son objectif de cours de 9,40 à 8 euros. Dans une note consacrée aux transports, le bureau d'études évoque plusieurs risques pour 2019, notamment le ralentissement économique, la guerre commerciale, le Brexit ou encore la volatilité des prix du pétrole. De plus, l'analyste dit vouloir rester à l'écart des sociétés endettées et disposant de peu de capacité à relever les prix (" pricing power ").

> AIR FRANCE-KLM : UN AVIS FAVORABLE DES ANALYSTES DE BERNSTEIN FAIT DÉCOLLER L'ACTION AIR FRANCE

(source BFM Bourse) 14 janvier 2019 - "2019 commence avec des vents arrières favorables" pour AIR FRANCE-KLM, juge l'expert de Bernstein, qui ajoute s'attendre à "un momentum à court-terme", compte tenu non seulement "des prix du carburant orientés à la baisse mais également d'une croissance de ses capacités qui ralentit l'été en Europe (une restriction de cette croissance permet davantage de stabilité des rendements) ainsi que des rendements premiums qui continuent de bien performer".
Pour ces raisons, l'intermédiaire américain ajuste à la hausse ses prévisions de bénéfices pour l'entreprise, à 651 millions d'euros pour l'exercice 2019 (+35%). Bernstein relève également son objectif de cours à 10 euros sur le titre, contre 7,5 euros auparavant.

> Air France KLM : le Credit Suisse revalorise

(source bourse direct) 19 juillet 2017 - Le Credit Suisse réitère son opinion "neutre" sur Air France KLM mais rehausse nettement son cours cible, qui passe de 8,79 euros à 14,59 euros. Le broker a relevé de 27% sa prévision d'Ebit 2017 à 1,538 MdE après le trafic soutenu enregistré en juin et la révision surprise des objectifs de Lufthansa. La prévision 2018 est rehaussée de seulement 18% à 1,508 MdE alors que le broker juge peu probable de voir la vigueur de la demande observée au premier semestre se poursuivre.

> Air France-KLM : SG relève sa cible de 10 à 12 euros

(source CercleFinance.com) 1er juin 2017 - Les analystes de Société générale (SG) se montrent plus optimistes encore sur l'action de la compagnie aérienne Air France-KLM ce matin : toujours à l'achat sur la valeur, ils ont relevé leur objectif de cours à 12 mois de 10 à 12 euros.

Selon les spécialistes, 'l'amélioration des recettes unitaires constitue le principal moteur du relèvement de (l')objectif de cours'. 'Après une baisse des recettes unitaires au 1er trimestre de 'seulement' 0,5%, contre - 5,3% en glissement annuel au 4e trimestre 16, Air France-KLM a publié avec ses chiffres de trafic d'avril une 'hausse par rapport à avril 2016' du revenu unitaire par siège kilomètre disponible', souligne une note. Ce qui induit de la part de SG un relèvement des prévisions de CA de l'ordre de 100 millions d'euros qui fait levier sur le résultat opérationnel anticipé.(...).

> Air France-KLM: Credit Suisse n'est plus vendeur

(source cercle finance) 5 mai 2017 - Crédit Suisse ne se montre plus négatif sur l'action Air France-KLM : ce matin, les analystes ont abandonné leur conseil vendeur de 'sous-performance' au profit d'une position neutre, en évoquant un été plus favorable pour la compagnie aérienne. L'objectif de cours est fortement relevé de 5,03 à 8,79 euros précisément.
Les analystes saluent la publication des comptes trimestriels du groupe, à la suite desquels ils ont relevé leur prévision de résultat d'exploitation pour 2017 de 25%, à 1,2 milliard d'euros. En effet, le contrôle des coûts et la reprise tarifaire préparent le terrain à un été qui, de manière atypique, s'annonce stable'.
Credit Suisse 'reconnaît' que les tendances favorables en vue pour Air France-KLM rendent peu probable que le titre ne sous-performe les valeurs comparables à moyen terme. Cependant, l'action a beaucoup grimpé depuis le début de l'année (+ 53%), soit bien plus qu'IAG par exemple (+ 29%), souligne la note.

> Air France-KLM : Barclays relève son objectif de cours de 4,50 euros à 6,80 euros.

(source BFMtradingsat ) 17 mars 2017

> Air France-KLM : Société Générale passe à l'achat

(source ) 9 mars 2017 - Plus question de 'conserver' l'action Air France-KLM, selon Société Générale (SG), qui préconise désormais de l'acheter en relevant son objectif de cours à 12 mois de 5,2 à 9 euros. Les risques n'ont pas disparu mais 'globalement, nous pensons qu'une amélioration est plus probable qu'une détérioration', argumentent les analystes.  

Certes, constate la note de recherche, le titre a pris presque 50% en un mois : 'la solide amélioration de la recette unitaire en janvier a fait l'effet d'une surprise pour le marché', commente SG.  

Certes, il est probable que cette reprise ait déjà été en partie anticipée par le marché. Cependant, “compte tenu des tendances observables au niveau de la recette unitaire, il semblerait que les choses ne puissent que s'améliorer après une année 2016 très difficile pour le groupe” ajoute Société Générale.  SG reste donc optimiste, d'autant que la compagnie aérienne a réduit sa dette nette plus que prévu. Sans compter le faible PER 2017 du titre, voisin de six fois. 

> Air France-KLM : Oddo relève sa recommandation

(source CercleFinance. com) 21 février 2017 - Oddo relève sa recommandation sur Air France-KLM de 'alléger' à 'neutre' et son objectif de cours de 5,3 à 6,6 euros, ayant supprimé la décote d'incertitude de 20% appliquée dans sa valorisation auparavant.

'La montée de la branche réformatrice ouvre la voie selon nous à de nouveaux horizons favorables avec les pilotes', estime l'analyste, après le vote favorable des pilotes au projet 'Boost' qui vise à créer une nouvelle compagnie à bas coûts.

Oddo considère que ce résultat du référendum, clairement inattendu, devra entrainer le SNPL à se réorganiser en profondeur, marquer le retour de la croissance des volumes et certainement faciliter de nouvelles négociations concernant la productivité.

En dépit de l'amélioration du pricing et une meilleure orientation attendue des négociations sociales, le bureau d'études reste toutefois prudent sur le titre, ce qu'il explique notamment par un profil cash atone.

> Air France KLM : une dégradation qui pèse

(source Boursier. com) 3 février 2017 - (...) Dans une étude sur le secteur aérien européen, Oddo dégrade le titre de la compagnie franco-hollandaise de "neutre" à "alléger" en raison de l'absence de visibilité sur l'orientation des coûts...

Si le broker estime que l'environnement capacitaire deviendra plus favorable pour l'industrie à partir de la saison estivale 2017 avec effet positif sur le pricing (moindre dilution), il se montre donc davantage prudent sur AF-KLM alors que l'aubaine de la facture carburant touche à sa fin et que la base de coûts reste élevée. L'objectif est réduit de 6,2 à 4,9 euros.

> Air France-KLM : doublement dégradé par Barclays Capital

(source CercleFinance. com) 10 janvier 2017 - (...) les analystes sont passés de “neutre” à la position vendeuse de “sous-performance” sur le titre, en énumérant une série de vents contraires pour la compagnie aérienne. L'objectif de cours revient de 5 à 4,5 euros.

Air France-KLM
est de plus l'unique action des compagnies aériennes européennes suivies par BarCap qui soit conseillée à la vente.

Principaux arguments : après un “pic” en 2016, l'année 2017 devrait être celle de la baisse des marges pour nombres de compagnies, en raison notamment de la reprise du prix du kérosène, dans le sillage du pétrole, et de celle du dollar. De plus, l'offre de transport aérien ne suit pas la demande, ce qui devrait faire pression à la baisse sur les taux d'occupation.

Enfin, dans le cas spécifique d'Air France, BarCap redoute “une baisse des profits alors qu'une difficile restructuration est en cours”. L'objectif de réduction des coûts de plus de 1,5% l'an à horizon 2020 fixé par le nouveau directeur général, Jean-Marc Janaillac, rend les analystes “nerveux” alors que le contexte social reste tendu dans l'entreprise.

> AIR FRANCE-KLM : Oddo maintient sa recommandation Neutre

(source AOF) 23 septembre 2016 - Selon une source de marché, Oddo maintient sa recommandation Neutre et son objectif de cours de 6,20 euros sur Air France-KLM. Même si l'équipe de direction paraît relativement sereine, il est difficile pour le broker à ce stade, de faire un pari sur l'adhésion du personnel au projet. La dégradation de l'environnement est certainement un facteur favorable aux négociations, mais le risque de grève reste élevé et un nouveau mouvement social pénaliserait durablement l'activité du groupe, souligne l'analyste qui préfère conserver sa position attentiste.

> Barclays préfère IAG et Ryanair, réservé sur AF-KLM

Paris, (source Reuters) 14 septembre 2016 - Barclays reste prudent sur le secteur des compagnies aériennes et privilégie IAG et Ryanair au détriment d'Air France-KLM, qui voit son objectif de cours rétrogradé à 5,0 euros contre 9,10 euros.

Dans une note, Barclays maintient son conseil à "neutre" sur le secteur jugeant que la conjoncture toujours incertaine rend difficilement prévisible la rentabilité future du secteur, affectée notamment par le contexte géopolitique.

Face à cette situation, l'intermédiaire privilégie des compagnies qui ont prouvé leur capacité à dégager structurellement des marges et du cash flow, c'est-à-dire Ryanair et IAG. (...)

Barclays reste à "pondération en ligne" sur la compagnie franco-néerlandaise, mais réduit de 45% son objectif de cours à 5,0 euros
et de 45% également à 1,92 euro sa prévision de bénéfice par action pour l'année en cours. Le broker estime notamment que les efforts du nouveau PDG Jean-Marc Janaillac pour apaiser les relations sociales pourraient entraîner des coûts plus élevés.

> Air France-KLM : UBS abaisse son objectif de cours

(source AOF) 5 septembre 2016 - Selon une source de marché, UBS a abaissé son objectif de cours de 5,5 à 4,6 euros tout en maintenant sa recommandation à Vendre sur Air France-KLM.

> Air France-KLM : Barclays fait chuter le titre en Bourse

(source Tradingsat.com) 7 juin 2016 - L'action Air France-KLM chute lundi [NDLR : -5,42% à la cloture] à la Bourse de Paris, pénalisée par une note sectorielle de Barclays qui juge impossible la mise en place des réformes nécessaires à la restructuration de la compagnie aérienne. Le courtier continue à croire que la restructuration nécessaire à Air France "pour assurer sa viabilité à long terme est politiquement impossible".

Les personnels navigants commerciaux d'Air France (...) sont appelés à la grève du 27 juillet au 2 août prochains ce qui fait suite à la mobilisation des pilotes de la compagnie aérienne, dont l'intersyndicale (...) a appelé à la grève du 11 au 14 juin (...).

 Dans ce contexte, Barclays a abaissé son objectif de cours de 10 à 9,1 euros (...). 

> Air France KLM : "une très bonne opération

(source bourse direct) 31 mai 2016 - Air France KLM perd 2,2% à 7,2 euros après avoir annoncé être entré en négociations exclusives avec HNA pour la cession de 49,99% de Servair. Pour Oddo, cette opération est une très bonne opération puisqu'elle permettra de recentrer Air France-KLM sur son cœur d'activité, de réellement variabiliser une partie de ses coûts et d'alléger son bilan.

Le broker est neutre sur la valeur avec un objectif de cours de 8 euros, qui intègre une décote d'incertitude de 20% liée à la transition managériale. Oddo pense toujours que le newsflow devrait rester assez pauvre au moins jusqu'à la fin du mois de juillet, ce qui pourrait transformer 2016 en une année de transition. Par ailleurs, le vote des adhérents du SNPL à 68% en faveur d'une grève supérieure à 6 jours et les déclarations hier de son porte-parole menaçant d'actions dès le mois de juin rajoutent une nouvelle source d'incertitudes.

> Air France-KLM : Société Générale relève son objectif de cours

 (source AOF) 19 avril 2016 - Société Générale relève son objectif de cours de 11 à 11,50 euros et reste à l'Achat sur Air France-KLM qui va publier ses résultats trimestriels le 4 mai. Le broker reste prudent et anticipe une réduction de la perte opérationnelle de l'ordre de 90 millions d'euros comparée à 2015. L'analyste table également sur un effet carburant positif de 0,4 milliard d'euros (en ligne avec les prévisions de la compagnie aérienne).

Pour le bureau d'études, le management envoie les bons signaux en interne et cela devrait permettre au titre d'être de nouveau attractif pour les investisseurs.

> Air France-KLM : Oddo dégrade à neutre après le départ du PDG

(source CercleFinance.com) 6 avril 2016 - Oddo a abaissé sa recommandation sur Air France-KLM d''achat' à 'neutre' et réduit son objectif de cours de 10 à 8 euros au lendemain de l'annonce du départ prochain d'Alexandre de Juniac, PDG du groupe franco-néerlandais.

Ce dernier a en effet annoncé hier soir qu'il souhaite prendre les commandes de l'IATA (Association de Transport Aérien International), avec une prise de fonction au plus tard le 1er août prochain. Le broker dit 'interpréter (ce départ) comme un signal clair : 'je jette l'éponge''.

'L'absence d'annonce concomitante de remplacement chez Air France-KLM accrédite la soudaineté de la décision', poursuit Oddo, alors que le conseil d'administration et le comité des nominations disposent désormais de 3 mois pour proposer une succession.

'La question qui se pose aujourd'hui est de savoir quel évènement spécifique ou quel enchainement d'évènements a poussé Alexandre de Juniac à renoncer finalement à son poste chez Air France-KLM', estime également l'intermédiaire, pour qui 'le risque d'un management de transition existe'.

Pessimiste, Oddo juge de surcroît que si Alexandre de Juniac a été 'réellement empêché à de multiples reprises de dérouler sa stratégie', il ne décèle aucun élément de nature à attirer un leader charismatique à la tête d'Air France-KLM.

En interne, les solutions naturelles seraient de son point de vue 'Frédéric Gagey (CEO d'Air France), Peter Elbers (CEO de KLM) ou encore Lionel Guérin (CEO de Hop !), qui a le mérite d'être un pilote-entrepreneur et d'avoir fortement accéléré la restructuration du réseau court courrier d'Air France'.

Enfin, le risque pour les investisseurs dans une telle situation est double aux yeux du courtier, avec d'une part la nomination d'un management de transition qui ne pèserait pas très lourd dans les négociations salariales ou les négociations de partenariats stratégiques, et d'autre part la nomination d'un PDG 'technocrate' qui utiliserait la manne carburant pour introduire plus de flexibilité dans le plan actuel.

Enfin, la période d'incertitude d'au moins 3 mois qui s'ouvre 'repousse certainement l'annonce de nouvelles mesures à la fin de l'exercice', redoute Oddo.

> Air France-KLM : Société Générale confirme sa recommandation Acheter

(source zonebourse) 19 février 2016 - Société Générale confirme sa recommandation Acheter et son objectif de cours de 11 euros sur Air France-KLM. Le broker a salué les résultats solides de la compagnie aérienne et la réduction ciblée de sa dette. Selon l'analyste, Air France-KLM a été associé ces 5 dernières années à une situation de détresse financière, faisant fuir les investisseurs. Société Générale explique que plus le groupe s’éloignera de cette perception et plus les investisseurs s’intéresseront au titre.

> Air France-KLM : UBS dégrade sa recommandation

(source cercle finance) 8 janvier 2016 - Malgré un objectif de cours rehaussé légèrement de 7 à 7,1 euros, UBS dégrade sa recommandation sur Air France-KLM de 'neutre' à 'vente', mettant en avant 'de nombreuses incertitudes que les investisseurs devraient prendre en considération'.

L'intermédiaire financier s'inquiète notamment que le transporteur aérien franco-néerlandais ne puisse conserver la majorité de la chute des prix du carburant, mais aussi à propos d'un faible niveau demande passager à court terme en France.

UBS pointe aussi comme sources de préoccupation les négociations salariales chez Air France, la capacité du groupe à réaliser ses objectifs et des pressions structurelles provenant des compagnies à bas coûts et du Moyen-Orient.

Compte tenu de ces incertitudes, le courtier juge trop rapide et trop forte la progression du cours de Bourse d'Air France-KLM (de presque 20% sur les 30 derniers jours), progression qu'il attribue en partie à la chute des cours du pétrole.

> Avertissement : Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter des actions Air France-KLM.


 

| Page d'Accueil | Me joindre | Lettre/Revue de presse de l'administrateur | Mon mandat | Ils me soutiennent |  Jetons de présence | Qui je suis | Objet de ce site | Livre d'or |